Le Nigeria dément Binance News : il n’y a pas de telle pénalité !

Binance annonce l'intégration avec cet Altcoin : les prix grimpent !

Aujourd’hui, la nouvelle selon laquelle le Nigeria a imposé une amende de 10 milliards de dollars à l’échange cryptographique Binance est apparue. Au même moment, la nouvelle est arrivée que deux responsables de Binance avaient été arrêtés. Cependant, un représentant du gouvernement nigérian a démenti les spéculations sur une amende de 10 milliards de dollars. Bayo Onanuga, conseiller spécial du président nigérian pour l’information et la stratégie, a déclaré à la BBC que les allégations étaient fondées sur une citation erronée.

Le Nigeria a démenti la nouvelle d’une amende de 10 milliards à Binance !

Selon People’s Gazette, un média local, Bayo Onanuga a modifié sa déclaration. Onanuga a déclaré que ses propos avaient été mal cités. Il a également affirmé que l’autorité compétente n’avait pas pris de décision finale infligeant une amende à Binance. Onanuga a déclaré que Binance n’avait pas été informé des amendes ni qu’elles s’élèveraient à 10 milliards de dollars. Il a seulement évoqué la possibilité d’une amende, car rien n’est encore finalisé.

Concernant l’amende de 10 milliards de dollars infligée à Binance, le journal Halk a déclaré que Binance n’était pas au courant. Il a également déclaré qu’il n’en avait pas été informé. L’échange de crypto-monnaie aurait exprimé sa réticence à négocier une amende avec le gouvernement nigérian.

Binance supprime Naira du service P2P

Cette déclaration intervient alors que les échanges cryptographiques font l’objet d’une surveillance réglementaire croissante au Nigeria, avec plusieurs plates-formes récemment interdites pour protéger la monnaie nationale du pays, le naira nigérian. Binance a supprimé Naira de son service peer-to-peer (P2P) le mercredi 28 février, dans le cadre d’une répression contre l’échange cryptographique.

La fonctionnalité P2P permet aux utilisateurs, acheteurs et vendeurs d’effectuer des transactions sans impliquer un tiers. Sous l’administration de l’ancien président Muhammadu Buhari, le gouvernement a interdit l’industrie naissante de la cryptographie. Cependant, par la suite, en 2021, la crypto est devenue populaire au Nigeria.

Attention : le prix du Bitcoin atteint 62 000 $ dans cet échange !

Le Nigeria tente de faire planter les échanges de cryptomonnaies !

La Banque centrale du Nigeria (CBN) a exprimé ses inquiétudes concernant les « flux de fonds suspects » liés au marché boursier en 2023. Suite à cela, Binance a fait l’objet d’une surveillance croissante au Nigeria. Le gouverneur de la CBN, Olayemi Cardoso, a souligné que 26 milliards de dollars ont été transférés du Nigeria via Binance à partir de sources et d’utilisateurs non identifiés en 2023.

Le bureau du conseiller à la sécurité nationale a signalé avoir arrêté deux hauts responsables de Binance à Abuja, la capitale nigériane. Le pays tente de faire échouer les échanges de cryptomonnaies pour calmer les spéculations sur le Naira. La CBN a levé l’interdiction de deux ans imposée aux banques d’effectuer des transactions cryptographiques en décembre 2023. Elle a simultanément publié des lignes directrices pour réglementer les fournisseurs de services d’actifs virtuels. Le Nigeria est devenu le deuxième pays à lancer une monnaie numérique de banque centrale en 2022. L’African Stablecoin Consortium a également lancé le stablecoin cNGN indexé sur le Naira dans le bac à sable réglementaire de la CBN en février.

Pour être informé des dernières évolutions, suivez-nous Twitteret, Facebook‘ta ve InstagramSuivez et Télégramme ve Youtube Rejoignez notre chaîne !

Cryptoin

Subscribe Our Newsletter Don't worry. We wont spam you.
Related Posts
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Login for fast comment.

No More Posts

Login